Accueil > Laïcité > Les communautarismes religieux frappent aux portes de l’hôpital

Les communautarismes religieux frappent aux portes de l’hôpital

Suite au colloque « Laïcité et santé » organisé samedi 26 mars à l’Assemblée nationale par l’Observatoire international de la laïcité contre les dérives communautaires, l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur dans son article du 30 mars 2010 revient sur les principaux enjeux du thème abordé.

Les communautarismes à l'hôpital ont été traités lors d'un colloque de l'Observatoire de la laïcité (AFP)

Les communautarismes à l'hôpital ont été traités lors d'un colloque de l'Observatoire de la laïcité (AFP)

Le respect de la laïcité à l’hôpital est confronté à « la montée des communautarismes dans la société », selon les intervenants d’un colloque organisé samedi 26 mars à l’Assemblée nationale par l’Observatoire international de la laïcité contre les dérives communautaires.

L’Observatoire de la laïcité a été créé en 2008 par Jean-Michel Quillardet, ancien grand maître du Grand Orient de France, et le journaliste Antoine Sfeir. Le problème le plus fréquent est celui d’une demande de soin ciblée en fonction du genre ou de l’identité culturelle, selon le docteur André Deseur, président de la section exercice professionnel de l’Ordre des médecins. Une femme peut préférer se faire soigner par une femme, « encore faut-il que cette personne soit disponible », explique-t-il, rappelant les deux principes fondamentaux de la « neutralité du soignant » et de la « liberté de choix du patient ».

Les religions autorisent la transgression

Pour Isabelle Lévy, auteure d’ouvrages sur la laïcité, les religions et le milieu hospitalier, les pratiques religieuses d’un patient ne doivent pas entrer en conflit avec les prescriptions médicales, l’organisation du service, ou les règles d’hygiène et de sécurité. Elle rappelle que les religions autorisent la transgressiondes interdits face à une situation vitale, ce que, selon elle, les fidèles ignorent souvent.
La laïcité est « un principe sur lequel on ne doit pas transiger« , affirme le président de l’Observatoire de la laïcité, Jean-Michel Quillardet. « La laïcité se heurte à l’humain« , nuance le docteur Gérard Trouillet, chef du service des urgences et président de la commission médicale au centre hospitalier de Pontoise.

Signes religieux ostensibles

« Les choses se passent relativement bien », témoigne-t-il, mais relève l’existence d’un fait nouveau: le port, par le personnel soignant lui-même, de signes religieux ostensibles.
Gérard Trouillet raconte que des femmes se sont déjà présentées pour accoucher recouvertes d’une burqa. Devant ce type de cas, certains services laissent aux patients le choix du médecin, « mais ils doivent accepter ce qui se passe en cas d’urgence ».
Il préconise également la mise en place de coordinateurs entre les pôles de santé et les différentes obédiences, afin de « chercher la fluidité entre les convictions des uns et les règlements des autres ».

(Nouvelobs.com avec AFP)

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :