Accueil > Europe, Laïcité, République, Société > LA LAÏCITÉ EN ÉCHEC

LA LAÏCITÉ EN ÉCHEC

L’esprit laïc depuis quelques années échoue à se faire comprendre tant dans le monde qu’en France.

Le printemps arabe a été salué à juste titre comme l’avènement de la démocratie après les années noires.

Mais aujourd’hui nous ne pouvons que constater :

  • La victoire d’un parti fondé sur les valeurs de l’islam en Tunisie ;

  • Le retour de la charia par le nouveau gouvernement « démocratique » libyen ;

  • La montée progressive « des frères musulmans » en Égypte ;

  • Les succès électoraux de l’AKP en Turquie.

Les laïcs tunisiens, turcs, égyptiens, libyens n’ont pu faire oublier que cette idée laïque avait été imposée par la force de régimes tyranniques.

Ils n’ont pas su dire que la laïcité n’était pas la sécularisation de la société ni l’éradication du fait religieux mais l’égalité des croyances et des non-croyances, le respect de toute conception philosophique quant à la nature de l’homme et de la vie, la neutralité de l’État…

En fait, la laïcité est souvent l’apanage des classes aisées ou des élites intellectuelles.

Le peuple est encore ancré dans une seule dimension, la dimension religieuse et dans un seul espace, celui des églises et cultes dominants.

Tant que la population, pauvre, précarisée, non-instruite et non-éduquée existera, la laïcité, idée émancipatrice pour l’être humain, ne pourra guère triompher.

Le premier devoir des laïcs étant de vaincre la pauvreté reprenant en cela la belle formule du fondateur d’ATD Quart Monde :

« Le premier droit de l’homme, c’est le droit de vivre dans la dignité (…) »

Ce constat amer, nous le retrouvons, d’une certaine manière, ici.

Les tunisiens vivant en France, ou bénéficiant de la double nationalité, ont voté en masse pour le parti islamiste !

Dans les banlieues populaires, on ne croit plus en la république qui a laissé ces territoires livrés à la drogue, aux « grands frères » et aux imams.

Mais il est vrai aussi que le religieux a été remis au cœur du débat public depuis quelques années.

La laïcité ce devrait être l’indifférence de l’État aux affaires religieuses, laissant les cultes et les églises s’organiser librement.

Or c’est toujours la liberté religieuse qui est désormais mise en avant par les pouvoirs publics.

Ainsi le ministère de l’Intérieur publie le Code de la laïcité et de la liberté religieuse, alors que la liberté religieuse n’est que l’une des branches de la laïcité.

De même l’instauration de correspondants laïcité et liberté religieuse dans chaque département…

Il n’appartient pas par ailleurs à l’État de légiférer sur l’expression de la foi dans le domaine privé : si l’on peut interdire les signes religieux ostentatoires dans l’école publique, il nous paraît plus problématique de l’interdire dans les entreprises privées ou dans le cadre d’accompagnement de sortie scolaire.

Pourquoi cet échec de l’esprit laïc ?

Multiplicité, dispersion et quelques fois division des associations de défense de la laïcité. Confusion par certains laïcs eux-mêmes entre laïcité et athéisme. Complaisance à l’égard d’un islam dont on se refuse à dénoncer les caractères et pratiques intégristes. Refus d’affirmer le caractère universaliste des valeurs des Lumières.

Mais, a contrario, il faut accepter que les églises et les cultes puissent s’exprimer sur des faits de société et faire valoir leur point de vue…

La première des libertés dans une démocratie est la liberté d’opinion et d’expression.

Il appartient cependant aux laïcs de réclamer à l’État et aux politiques de ne pas laisser s’imposer la loi de dieu et la loi de la nature et de rappeler la loi de la société en constante évolution et transformation, la loi de l’être humain, elle-aussi en perpétuelle modification.

La laïcité est un progressisme.

La laïcité est une politique.

Puissent les candidats aux élections présidentielles affirmer clairement leur choix.

Jean-Michel QUILLARDET

Président de l’Observatoire International de la Laïcité

contre les dérives communautaires


Publicités
  1. yonnel ghernaouti
    28 octobre 2011 à 12:53

    L’obscurantisme religieux n’a cessé d’oeuvrer. Caché sous les tyrannies, au grand jour dès que la démocratie apparaît.
    N’oublions pas que les fanatiques & fondamentalistes musulmans, mais heureusement que l’Islam, religion de Paix et d’Amour, compte aussi des femmes et des hommes éclairés, distribuent encore à la sortie des mosquée le Protocole des Sages de Sion, un faux notoire qui met en avant le complot judéo-maçonnique.
    Que le Hamas continue de condamner dans sans Charte la franc-maçonnerie, sans compter toutes les fatwa anti-maçonniques.
    La laïcité viendra à bout de tout cela, car c’est le sens de l’histoire

  2. 28 octobre 2011 à 15:24

    Pour un maçon libre, je vous trouve bien limité dans vos exemples: les musulmans, les musulmans, les musulmans. Et pour changer: les musulmans.

    Alors pour raison garder:

    1° En Tunisie, la victoire du parti religieux sunnite est RELATIVE: 30 % des votes, ça laisse 70% de gens qui vote pour autre chose. Au surplus, ce parti est largement subventionné par notre allié: l’Arabie Saoudite (pas une démocratie, du tout, mais bien pratique pour assurer notre ordre là et au Bahreïn, notamment). Lire par exemple à ce sujet http://seenthis.net/messages/39066

    2° En Égypte, idem, c’est une victoire relative des Frères Musulmans. Loin d’une dictature.

    3° En Libye, dans la mesure où nous descendons plus ou moins directement un laïc qui nous déplait pour le remplacer par des religieux plus obéissants, faut pas s’étonner de déclarations… religieuses 😀

    4° Au même moment, en Belgique, un « innocent » a été programmer la pièce « Amen » dans son théâtre. Résultat: affiches arrachées, sermon aux p’tits enfants dans les écoles « libres », boycott systématique avec annulations d’abonnements, etc… Le tout dans un silence assourdissant.

    4° En Italie, un professeur est révoqué s’il enlève le crucifix se trouvant d’office dans sa salle de classe. En Grèce, l’Église ne paie pas d’impôt foncier. Pas plus qu’en Espagne. Le parti chrétien a fait partie de quasi-tous les gouvernements fédéraux belges depuis 1945 et son roi était catholique militant (relation de cause à effet ?). Dans certains états du « Bible Belt » aux USA, dans les classes de biologie, le créationnisme est enseigné à ÉGALITÉ avec les théories scientifiques. Dans ce même pays, la supervision des libérations conditionnelles est composé quasi-exclusivement de chrétiens militants, il est donc une condition sine qua non pour les prisonniers de citer abondamment la Bible lors des auditions (si c’était le petit livre rouge, on parlerait d’endoctrinement 😉 ). En Israël, les religieux ont de plus en plus la haute main sur les affaires civiles (le mariage et la nationalité, notamment). Je continue ? Ou bien, vous pourriez envisager de parler, un peu, d’autre chose que des musulmans quand il s’agit de laïcité ?

    Ah oui, pour terminer, « le terrorisme musulman » fait par an et dans le monde entier, moins de 400 morts (http://www.smh.com.au/business/the-terrifying-cost-of-feeling-safer-20080826-435l.html, par exemple). Dois-je rappeler que la seule guerre d’Irak déclenchée par un chrétien fondamentaliste (W. Bush) a fait entre 100.000 et 1.000.000 de morts (selon The Lancet) plus 2 millions de déplacés, plus quelques millions de blessés, d’innombrables orphelins, des prostituées obligées par la misère à vendre leur corps (bonjour la libération de la femme), la destruction de la société civile, etc… Et que ce n’est vraiment pas la seule guerre infâme déclenchée par des chrétiens sur des sols majoritairement musulmans.

    Alors le premier danger pour la laïcité, ce sont les musulmans ? Ou bien nos pays dirigés par le chanoine de Latran et autres chrétiens ? Ou bien la misère que va engendrer la soumission aux banksters ? Parce que ça aussi, ça va précipiter les gens dans les bras des églises, hélas.

  3. Elvire
    28 octobre 2011 à 21:10

    S’il fallait reprendre une idée forte, elle serait proche de ce projet idéal : « Le XXI° siècle sera laïque ou ne sera pas », ou si l’on se réfère à Condorcet en interprétant sa pensée : La raison devra être populaire ou elle ne sera plus. Il est donc prioritaire de remettre à sa place l’éducation des jeunes générations dans un système scolaire libre (et non pas privé), égalitaire et solidaire, afin que leur instruction publique et leur culture universelle puissent faire barage à tous les dogmatismes, et creuser le sillon de projets humanistes.

  4. 29 octobre 2011 à 16:50

    La laïcité est forcément plus difficile à défendre qu’une religion révélée qu’on ne peut pas discuter car, comme vous le faites remarquer, on alterne entre laïcité et athéisme, donc on doit toujours se mettre d’accord sur ce que le concept de laïcité implique.
    Ce concept nous a également en France semblé tellement évident qu’on n’a pas pensé qu’il fallait le défendre puisque les religions semblaient lâcher prise sur la société française.
    Dans l’éducation on n’a pas voulu contrarier les parents religieux (et souvent musumans mais pas uniquement) qui réclamaient des « droits » qu’ils n’avaient pas à exiger .. ce qui veut dire que par ex on n’a presque plus de porc à la cantine car c plus simple de ne pas en faire du tout (même si une minorité d’élèves en prendrait). Ce qui fait hélas le jeu du FN.
    On a joué un double jeu – pas de voile à l’école sauf si c’est celui porté par les mères d’élèves lors des réunions parents profs… du coup le message est bien passé: l’école fait des concessions et pas les religions.
    Cela explique que pour les enseignantes la relation avec certains élèves devienne encore plus tendue et que le respect qui est du à la laïcité est pour certains passés à la trappe.
    Dans d’autres pays on nous fait remarquer notre « crispation » sur la laïcité mais je préfère être crispée sur la laïcité que sur la peine de mort comme aux USA, pays où on m’a d’ailleurs accusé d’écouter « la musique du démon » alors que j’écoutais Sting à l’époque.

  1. 22 décembre 2011 à 17:07

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :