Archive

Archive for the ‘Franc-maçonnerie’ Category

APPEL À LA RAISON

La laïcité, en son principe et en son esprit, est une réconciliation des croyants et non croyants, des identités.

La laïcité est le fruit des Lumières et des républicains, combattants pour la déconfessionnalisation de l’État, de l’enseignement public, et de la société…

C’est la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État.

Les cléricaux s’y sont opposés de manière vive et les laïques y ont répondu de la même manière.

Mais la loi de 1905, à juste titre célébrée chaque année, fut une loi de compromis : entre ceux qui voulaient éradiquer le fait religieux et toute expression religieuse de la société et ceux qui considéraient que ladite société ne pouvait se normer que sur les dogmes de l’église catholique.

C’est la laïcité républicaine, d’entente raisonnable, qui a triomphé et qui s’est appliquée pendant de très nombreuses années…

Plusieurs tentatives récentes ont remis en cause le principe de la laïcité.

En 2005, les associations laïques et les obédiences maçonniques manifestèrent dans la rue entre la Bastille et Richelieu-Drouot pour protester contre le rapport Machelon, proposant la remise en cause de l’article 2 de la loi de 1905 et donc la possibilité pour l’État de financer la construction de lieux de cultes…

Ayant eu l’honneur de prendre la parole ensuite de cette manifestation auprès des présidents de la Libre Pensée, Ligue de l’Enseignement et Ligue des Droits de l’Homme, nous avons manifesté fermement une opposition à ce retour du cléricalisme d’État.

En décembre 2008, le président Nicolas Sarkozy prononça son discours du Latran où il exprima qu’une morale laïque était nécessairement asséchée, que le pasteur au sens générique du terme était plus fondamental que l’instituteur puisqu’il n’était pas limité par sa propre connaissance du fait de la transcendance, et que c’était un monde sans Dieu qui avait amené les totalitarismes nazis et soviétiques…

À la tête du Grand Orient de France à l’époque, nous avions vivement protesté auprès du président de la République qui nous recevait le 8 janvier 2008 à l’Élysée.

Aujourd’hui François Fillon, candidat désigné pour les élections présidentielles par la droite et le centre-droite a non-seulement exprimé à plusieurs reprises sa foi chrétienne, mais a surtout dans l’une de ses interventions dit que la transcendance était nécessaire à la vie de l’homme.

Par ailleurs, les intégristes musulmans, au-delà même des terroristes qui sévissent, mettent en cause l’égalité hommes femmes, la reconnaissance de l’homosexualité, l’interdiction de changer de religion, et prônent le retour du délit du blasphème…

Tout cela n’est pas acceptable et il faut combattre les dérives, d’où qu’elles viennent.
La laïcité ne peut être opposée au multiculturalisme, ou plus précisément encore au cosmopolitisme qui est une richesse pour notre pays, cosmopolitisme des idées et des êtres si combattus par les ligues fascistes dans les années 30…

Ce n’est pas, nous l’avons dit à plusieurs reprises, en interdisant, en punissant, en sanctionnant, en excluant, en éliminant, au nom de la laïcité, que l’on incitera à partager et à mieux faire comprendre et accepter le principe de laïcité.

Plus encore, c’est en pratiquant une laïcité autoritaire, voire brutale, que beaucoup de modérés musulmans rejoindront alors les rangs des extrémistes…

C’est la raison pour laquelle la laïcité étant en quelque sorte le centre de l’union, il convient d’arrêter, sur ce sujet, les discours de haine, les débats hargneux…

La laïcité n’est pas un dogme : c’est un principe qui, comme tout principe, peut être discuté, interprété ou appliqué de manière différente selon les circonstances.

Il nous faut penser aussi la laïcité.

Quelle ne fut pas notre consternation lorsque ces derniers jours, un vent de folie a traversé le monde laïque lors des récentes élections primaires cette fois-ci de la gauche…

Des tribunes, ou projets de tribunes, des communiqués, des articles parus dans la presse dénonçant le candidat élu, Benoît Hamon, comme n’étant pas laïque et demandant à tous les laïques de le combattre de manière extrêmement ferme…

Consternation car la laïcité sortait de son rôle en appelant implicitement à voter pour un autre candidat et en calomniant celui qui avait été élu par les participants à ladite primaire de gauche.

Consternation aussi des mots employés, d’une violence inouïe et inacceptable.

En effet, nous avons besoin de tous les républicains qu’il soit de gauche ou de droite pour défendre la vraie laïcité, la laïcité républicaine qui n’est pas la laïcité identitaire de Mme Lepen, la laïcité chrétienne de M. Fillon, ni la laïcité interdite des théocraties islamiques…

Nous sommes de plus en plus las d’un certain nombre de laïques, qui se croient dans un camp retranché, détenteurs de la vérité unique et absolue et qui, la rage aux dents, dénoncent…

Reprenons et sachons garder raison car la laïcité, justement, c’est d’abord et avant tout l’expression de la raison dans un monde de chaos et de tumulte.

L’OBSERVATOIRE INTERNATIONAL DE LA LAÏCITÉ CONTRE LES DÉRIVES COMMUNAUTAIRES.

Son Président,
Jean-Michel Quillardet

Publicités

La devise républicaine est aussi celle des francs-maçons

Article paru dans le Courrier de l’Ouest, à propos de la Conférence qui s’est tenue à Angers le 06 novembre 2010.

3 QUESTIONS À Jean-Michel Quillardet

« La devise républicaine est aussi celle des francs-maçons »

Jean-Michel Quillardet, ancien grand maître du Grand Orient de France, la plus ancienne loge maçonnique d’Europe, donnait une conférence publique samedi à la faculté de droit d’Angers.

 

1 Pourquoi avoir intitulé votre conférence « Liberté, égalité, fraternité » ?

« Nous avons la même devise que la République et commençons toujours nos travaux en affirmant ces trois valeurs : liberté, égalité, fraternité. La franc-maçonnerie est issue de la pensée des Lumières et les francs-maçons ont toujours été attachés à la liberté de conscience. Ils ont participé à l’évolution intellectuelle avant la proclamation de la République, ont même été les plus fidèles soutiens de la République… avant la République ».

2 Vous êtes aussi président de l’Observatoire international de la laïcité, une autre valeur que défend la franc-maçonnerie.

« Nous sommes en effet très attentifs au principe de laïcité et à celui de l’égalité des citoyens devant la loi. L’Homme est un citoyen avant d’être un croyant, un athée ou un agnostique. Actuellement, nous pensons qu’une certaine conception de la République est en danger, la laïcité aussi ».

3 Avez-vous des exemples ?

« Je peux donner deux exemples en France. Le premier concerne l’évolution des rapports entre l’État et la religion depuis l’élection de Nicolas Sarkozy. On privilégie le dialogue avec les religions au détriment des autres. Nicolas Sarkozy fait le signe de croix, marquant en tant que président son appartenance à une foi, ce qui est contre le principe de laïcité. Le second a trait à la « communautarisation » de la société. On s’adresse aux juifs, aux musulmans, ce qui a pour effet de faire recroqueviller la société dans les communautés. C’est une conception anglo-saxonne de la société qui n’est pas celle des francs-maçons ».

Les femmes et la franc-maçonnerie

Du 17 au 19 juin 2010, un colloque international est organisé sur le thème « Les femmes et la franc-maçonnerie, des Lumières à nos jours » dans le cadre du programme de recherche Le Monde Maçonnique, LNS, Bordeaux 3.

Si vous souhaitez y assister, les informations concernant le programme et le plan du campus se trouvent ici : Programme Les femmes et la franc-maçonnerie 17-19 juin 2010.

Un descriptif sur les intervenants et leur programme est également disponible ici : Résumés Summaries Bordeaux conférence.

Contact : cecile.revauger@u-bordeaux3.fr

Organismes partenaires :
Conseil Régional d’Aquitaine,
CELFF, UMR 8599, Université Paris IV Sorbonne et CNRS,
Laboratoire CIRTAI-IDEES, équipe de l’UMR 6228 (CNRS) Université du Havre,
Sheffield Centre for Research into Freemasonry, Université de Sheffield,
Centre de recherche sur la franc-maçonnerie, FREE, Vrije Universiteit, Bruxelles,
Center for the Study of Women, UCLA,
Dipartimento di Storia Moderna e Contemporanea, Sapienza,
Université de Rome

FRANC MACONNERIE, MIXITÉ : QUELQUES EXPLICATIONS – Suite à la décision de la CSJM du 8 avril 2010

Suite à la décision de la Chambre suprême de justice maçonnique du 8 avril 2010 sur la liberté laissée aux loges du Grand Orient de France d’initier des femmes, Jean-Michel Quillardet s’exprime dans un communiqué intitulé Franc-maçonnerie, Mixité : Quelques explications.

Lire la suite…

L’apport de la maçonnerie à l’histoire et à la construction de l’Europe

La sphère religieuse asphyxie-t-elle les travées du Parlement européen ? La question se fait insistante au fur et à mesure que les dossiers éthiques (avortement, cellule souche, etc.) y font l’objet de passes d’armes entre les défenseurs d’une Europe laïque et ceux qui voudraient voir leurs convictions religieuses mouler la société de demain. Pour certaines franc-maçonneries, il est temps de reconquérir le terrain perdu.

Dans un article intitulé « La reconquista des francs-maçons », le journaliste Pascal Martin du quotidien généraliste belge Le Soir interroge Jean-Michel Quillardet sur la nécessité d’une pensée libre au sein des institutions européennes.

Cliquez ici pour lire la suite de l’entretien sur le site lesoir.be.

Colloque: Espace public et expression des convictions : Liberté, citoyenneté.

Nous avons le plaisir de vous convier à une conférence publique le 23 janvier prochain à 14H00 au 9, rue Pinel 75013 Paris, organisée par la Fédération Française du Droit Humain dont l’intitulé est :

« Espace public et expression des convictions : liberté, citoyenneté »

Les intervenants seront :

– Michel PAYEN, Président du Conseil National de la Fédération Française du Droit Humain

– Yvette RAMON, Grand Commandeur de la Fédération Française du Droit Humain

– Jean-Michel QUILLARDET, Président de l’Observatoire International de la Laïcité Contre les Dérives Communautaires

Jean-Luc MELENCHON, député européen

– Ghaleb BENCHEIKH, philosophe et théologien, Président de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix

– Michel VIANES, Présidente de Regards de Femmes

Inscription par téléphone au 01 44 08 62 62 ou par mail à contact@apfdh.org

En espérant vous y voir nombreux.

ACTU and CO, lundi 30 novembre 2009

émission Actu & Co

Lundi 30 novembre, Patrice Carmouze recevait pour un débattre de la Franc-maçonnerie : Jean-Michel Quillardet, grand maître du Grand Orient de 2005 à 2008, Éric Giacometti pour son livre Le symbole retrouvé, Dan Brown et le mystère maçonnique (Éd. Fleuve noir) et François Koch, journaliste à l’express et auteur de Le vrai pouvoir des francs-maçons (Ed. L’express). Vous pouvez voir la vidéo sur le site de Cap 24.

Émission réalisée par Jean-Etienne Gribling, produite par Cap 24, durée : 26.36 mn.