Archive

Posts Tagged ‘école’

CHARTE DE LA LAÏCITÉ À L’ÉCOLE : ACCORD PARENTAL ET ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE

Vincent Peillon / Charte de la laïcité

Ayant été à l’initiative de la charte de la laïcité à l’école, idée reprise par le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, et ayant également étroitement participé à la rédaction de cette charte, il est important pour nous d’en suivre l’application.

L’idée de la charte de la laïcité était en effet un texte accessible à tous les élèves de l’enseignement primaire et secondaire, clair, net et précis, mais devant être commenté et explicité par les enseignants…

C’est dans ces conditions que le ministère de l’éducation nationale, sous l’autorité de Vincent Peillon, faisait préparer des outils pédagogiques destinés aux enseignants pour la lecture et l’explication de ladite charte.

Notre proposition était également d’annexer la charte de la laïcité au règlement intérieur de l’établissement.

Faut-il faire signer cette charte de la laïcité aux parents d’élèves ?

Nous pensons que cela est nécessaire.

En effet il est important que les parents d’élèves puissent également s’imprégner de cette charte, déclarer par leur signature qu’ils en ont pris connaissance et que cette charte est donc désormais une obligation juridique, tant pour leurs enfants que pour eux-mêmes, en tout cas, à l’intérieur de l’école de la République.

Il ne s’agit pas ici de stigmatiser ou de vouloir emprisonner les consciences de chacun et notamment les croyances religieuses des parents, mais d’affirmer un principe républicain, qui s’impose à tous quelles que soient les croyances et les non-croyances.

Pour les parents d’élèves qui refuseront de signer, il conviendra naturellement de ne pas les poursuivre et de traiter leurs enfants exactement comme les autres, mais au moins leur non-signature sera un signal, auquel il conviendra d’être attentif.

La signature des parents sera un symbole fort de l’adhésion à une œuvre commune.

Cette charte de la laïcité doit-elle par ailleurs s’imposer à l’enseignement catholique ?

Oui, la charte la laïcité doit être affichée dans tous les locaux des établissements d’enseignement catholique ou d’autres confessions sous contrat avec l’État.

Les enseignants sont payés par l’État et par conséquent ces établissements sont subventionnés de manière indirecte par les pouvoirs publics.

Les grands principes républicains doivent s’appliquer dans ces établissements qui par ailleurs ont l’obligation de suivre les programmes scolaires décidés par le ministère de l’Éducation nationale, alors même que les enseignants sont soumis au contrôle des inspecteurs de l’Éducation nationale.

Il n’y a donc aucune raison, en droit et en fait, pour que la charte de la laïcité ne soit pas affichée dans les établissements privés sous contrat avec l’État.

Il n’y a aucune raison non plus pour que cette charte de la laïcité ne soit pas signée par les parents d’élèves.

Mais évidemment les établissements confessionnels peuvent manifester leur caractère particulier et à cet égard ils peuvent afficher et faire signer par les parents d’élèves une déclaration concrétisant le caractère propre de l’établissement.

Rappelons à l’enseignement confessionnel sous contrat, la phrase de Lacordaire et Lamennais en 1830 :

« Nous demandons premièrement la liberté de conscience ou la liberté de religion, pleine, universelle, sans distinction comme sans privilège ; et par conséquent, en ce qui nous touche, nous catholiques, la totale séparation de l’Église et de l’État (…) ».

Jean-Michel QUILLARDET

Président de l’Observatoire International de la Laïcité

contre les dérives communautaires

Publicités

Communiqué sur l’enseignement laïque de la morale à l’école

Monsieur Vincent Peillon alors ministre de l’éducation nationale avait pris deux initiatives tout à fait positives :

  • Élaborer, afficher et expliquer une charte de la laïcité à l’école ;

  • Créer un enseignement de morale laïque.

Sur ce dernier point, le ministre avait désigné une commission tendant à définir cet enseignement.

Un rapport a été déposé et il a été finalement décidé de modifier le terme et de retenir celui d’enseignement laïque de la morale.

Celui-ci devait être effectif à la rentrée 2014 ou 2015.

Force est aujourd’hui de constater que le successeur de M. Peillon, M. Benoît Hamon a renié les engagements pris par son prédécesseur.

On apprend aujourd’hui en effet que le terme enseignement laïque de la morale est transformé en enseignement civique et moral !

Le terme laïque n’apparaît qu’une fois dans l’exposé des sept grands principes qui sous-tendent ce nouveau programme, proposé du cours préparatoire à la classe de troisième.

C’est ce qui ressort des propositions du ministre au Conseil supérieur des programmes publiées le 3 juillet dernier et qui rappellent étrangement les actuels enseignements d’éducation civique.

Ainsi une fois encore la laïcité fait peur, et réduire cet enseignement laïque de la morale a une simple instruction civique revient naturellement à un retour en arrière.

C’est donc à nouveau au sein même du ministère de l’éducation nationale le triomphe de ceux qui pensent que le terme laïque est un « gros mot » et peut mettre en danger la diversité.

C’est donc un recul qui doit être dénoncé de la manière la plus ferme.

Monsieur Hamon n’est pas Monsieur Peillon, et nous ne pouvons que regretter cet invraisemblable recul, sur ce point, du gouvernement.

Jean-Michel QUILLARDET

Président de l’Observatoire International de la Laïcité

contre les dérives communautaires

Chargé de l’enseignement de la laïcité à l’université d’Évry

Colloque samedi 26 septembre 2009 au Sénat

« La laïcité à l’école, un état des lieux »

Ce colloque aura lieu à partir de 9h dans la salle Gaston Monnerville, 15 rue de Vaugirard. L’inscription est obligatoire pour accéder à la salle. Le colloque est suivi d’un déjeuner au restaurant du Sénat pour celles et ceux qui le souhaite moyennant une participation financière de 40 euro.

Programme du colloque :

Lire la suite…