Archive

Posts Tagged ‘Jean-Paul DELEVOYE’

Les grandes religions s’expriment sur la laïcité

Hélène Cuny, directrice de publication de Franc Maçonnerie magazine, est l’auteur de l’article Les grandes religions s’expriment sur la laïcité publié le 5 septembre 2011 dans ledit magazine. Il s’agit d’un retour sur le deuxième colloque de l’Observatoire de la laïcité organisé autour du thème de la laïcité confrontée au nouveau paysage religieux, spirituel et philosophique français.

Photo JL Adde

Réunis jeudi 26 mai dernier au Conseil Economique Social et Environnemental (CESE), sur l’initiative de l’Observatoire International de la Laïcité contre les Dérives Communautaires (OILDC), les représentants des grandes religions monothéistes et des associations philosophiques adogmatiques se sont exprimés sur la laïcité en France. Elles ont rappelé leur attachement à ce modus vivendi républicain, même si en filigrane des divergences de points de vue ont été soulignées.

 

Ils avaient répondu tous présents à l’invitation de Jean-Michel Quillardet, Président de l’OILDC pour ce deuxième volet des états généraux de la laïcité : Philippe Barbarin, Archevêque de l’Eglise catholique de Lyon, Jean-Daniel Roque, représentant de l’Eglise protestante, Richard Goldmann, Grand Rabbin, Dalil Boubakeur, Recteur de la grande mosquée de Paris, Marc Blondel, Président de la Fédération de la Libre Pensée et Guy Arcizet, Grand maitre du Grand Orient de France. Sous l’égide de Jean-Paul Delevoye, président du CESE, le débat a mis l’accent sur les rapports des religions avec la laïcité.

Si en préambule les quatre représentants des religions ont été unanimes pour affirmer que la loi de 1905 sur la laïcité reste le socle commun offrant à tout citoyen le plus vaste espace de libertés,  et qui permet à chacune des religions d’exister, des réserves ont pourtant été émises dans sa mise en pratique.  Jean-Daniel Roque a souligné en évoquant le cas de l’Alsace-Moselle, que « la loi pose des problèmes d’application » et a même ajouté que « la fédération protestante demande à ce qu’on revoit certaines modalités de la loi de 1905 ». Le cardinal Barbarin, quant à lui, a déclaré que « un chrétien est assuré qu’il sera respecté de tous dans le cadre de la loi de 1905, mais est-ce bien toujours le cas ? », ajoutant ensuite que le terme laïcité est « ambigü », voire « fourre tout ». Dalil Boubakeur a circonscrit la laïcité en affirmant que « la laïcité à la française est liée intimement à l’histoire de France ». La loi de 1905 serait donc parfaite, à quelques détails prêts. Mais surtout il n’a pas été question de son caractère universel, au contraire, pour les représentants des religions, il convient de ne pas avoir une vision « figée » ou « restrictive » de la laïcité. Là, on aurait aimé en savoir un peu plus.

Le discours était donc dans l’ensemble entendu, les grandes religions en France n’ayant pas trop intérêt à remettre en cause la laïcité, même si au fond la tendance de chacune d’elles reste de toujours mieux faire entendre sa voix dans l’espace public français mais aussi à l’échelle européenne. Sur ce point elles sont restées très discrètes. Tout comme on peu regretter qu’elles ne se soient pas prononcées sur des sujets comme la bioéthique, la récente loi promulguée interdisant le port du voile intégral en France, le mariage homosexuel, ou la présence de certains lobbies religieux faisant pression sur la politique gouvernementale.

A noter l’intervention de Mme Annick du Roscoät, une élue de Loire-Atlantique, présente dans l’assemblée, qui a affirmé « Je suis catholique avant d’être citoyenne et je tiens à rappeler les racines chrétiennes de l’Europe ». Une remarque qui a de quoi laisser songeur.

C’est justement ce qu’on reproche à une certaine classe politique, le manque de distance vis-à-vis des religions et le non respect du devoir de réserve républicain quant aux croyances personnelles. Marc Blondel n’a pas manqué de rappeler la présence plutôt incongrue du 1er ministre François Fillon à la béatification de Jean-Paul II. Les religions doivent rester à leur place, mais une certaine classe politique aurait tendance à flirter un peu trop avec elles, attaquant ainsi la République dans ses fondamentaux.

Pourtant l’écueil de la laïcité aujourd’hui, selon Guy Arcizet ne serait pas les religions. Ce qui la minerait avant tout résiderait dans le malaise social ambiant, conséquence de la difficulté de l’existence et de l’absence de destin commun, autrement dit du manque de sens, dans une société devenue quasi exclusivement consumériste. Et le grand maitre du Grand Orient de France d’ajouter : « La misère sociale fait le terreau des fondamentalismes. Or les fondamentalistes eux entretiennent une forme de solidarité ». Dans le collimateur, une politique sociale en inadéquation avec les idéaux républicains, génératrice d’inégalités sociales.

Qu’en pensent les politiques ? Quel regard portent-ils sur la laïcité aujourd’hui ? Ce sera le thème du troisième et dernier volet des états généraux de la laïcité. Un prochain débat, qui dans le contexte des élections présidentielles de 2012, promet d’être passionnant.

Publicités

États généraux de la laïcité – 2ème colloque : jeudi 26 mai 2011

Vers un dialogue républicain ouvert ; le vrai débat : une réflexion sur les religions et la laïcité est nécessaire, salutaire et réclamée par nos concitoyens, croyants et non-croyants. Mais, pour être sereine, elle doit être menée en dehors de toute contingence ou récupération politique ; pour être fructueuse et complète, elle doit quitter le cénacle du débat entre religions et s’ouvrir aux non-croyants ; pour engendrer un vrai débat, elle doit se tenir en une assemblée où s’exprime la société civile.

Jeudi 26 mai 2011, de 14h à 19h, aura lieu le deuxième colloque des états généraux de la laïcité au Conseil Économique, Social et Environnemental. Le thème abordé portera sur la laïcité confrontée au nouveau paysage religieux, spirituel et philosophique français.

La présentation du colloque est disponible en cliquant sur ce lien :

Présentation états généraux OILCDC 2011 « La laïcité confrontée au nouveau paysage religieux, spirituel et philosophique français »

Sous la direction de Jean-Paul DELEVOYE, président du Conseil économique, social et environnemental et de Jean-Michel QUILLARDET, président de l’Observatoire international de la laïcité contre les dérives communautaires. Et animée par Richard Michel, journaliste, ancien président de LCP-Assemblée nationale.

Participent à cette table ronde : Cardinal Philippe BARBARIN, Archevêque de Lyon – Jean-Daniel ROQUE, président de la Commission Droit et Liberté religieuse – Grand Rabbin Alain GODMANN – Dalil BOUBAKEUR, recteur de la Grande Mosquée de Paris – Marc BLONDEL, président de la Fédération de la Libre pensée – Guy ARCIZET, Grand maître du Grand Orient de France.

Ainsi que quatre Grands témoins qui réagiront : Jacqueline COSTA-LASCOUX, juriste – Jean-Louis BISCHOFF, philosophe des religions – Régine AZRIA, sociologue.

Les places étant limitées, nous vous serons reconnaissants de confirmer votre présence : observatoirelaicite@gmail.com

À bientôt!

Communiqué sur nos prochaines rencontres

COMMUNIQUÉ

Observatoire international de la laïcité

contre les dérives communautaires

L’Observatoire international de la laïcité contre les dérives communautaires vous informe de nos prochaines rencontres.


  • L’Observatoire participera au colloque national organisé par la LICRA (ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) à Bordeaux le 2 avril prochain sur le thème « la richesse de la diversité dans l’unité de la république ». Le programme est disponible ici : convention nationale de la LICRA.

 

  • Notre deuxième colloque « Démocratie, laïcité, religions » organisé dans le cadre des états généraux de la laïcité se déroulera le 26 mai prochain, de 14h00 à 19h00 au Conseil économique et social, sous la présidence de Monsieur Jean-Paul DELEVOYE, président du Conseil économique et social, en présence de représentants des trois grandes religions monothéistes ainsi que d’une table ronde constituée d’intellectuels spécialistes de la question laïque et d’intellectuels spécialistes du Proche et du Moyen-Orient. De plus amples informations vous parviendront prochainement à ce sujet et vous pouvez consulter le retour sur le premier colloque.

 

  • Par ailleurs, le président de l’O.I.L.C.D.C., Jean-Michel Quillardet, sera l’invité le 31 mars prochain de l’émission radio Les Enjeux internationaux de Thierry Garcin sur France Culture à 06h50, émission qui sera rediffusée en podcast. Il interviendra sur le thème de la laïcité en Europe.

 

Fait à Paris, le 24 mars 2011